Les Carnets du Major Thompson : regard amusé d’un anglais sur les français

04 mai 2017 Catégorie(s) : Apprendre une langue
séjour linguistique angleterre humour livre

Un anglais des plus traditionnels, ancien colonel de l’armée des indes, Thompson propose une vision amusée et étonnée de nos us et coutumes parfois bien étranges pour un sujet de sa très gracieuse Majesté. Avant votre séjour linguistique Angleterre, vous pouvez vous plonger dans les Carnets du major Thompson, un chef-d’œuvre publié par Pierre Daninos.

Un livre amusant pour préparer son séjour linguistique Angleterre

Voici par un effet de miroir le moyen le plus efficace de découvrir ce qui sépare deux peuples pourtant voisins au passé commun mouvementé. Une longue histoire faite de conquêtes réciproques, d’invasions, de guerres et d’alliances.

A défaut d’apprendre la langue comme lors d’un séjour linguistique en famille en Angleterre, la surprise, l’étonnement, la stupeur parfois de Marmaduke Thompson nous permettent de comprendre ce qui fait à tout jamais notre différence. Le quant à soi, la réserve, la pondération ne sont décidément pas de mise de ce côté de la Manche.

L’un des plus grands succès de ces dernières années, Les Carnets du major Thompson est une lecture amusante pour mieux appréhender les différences entre les anglais et les français. Dans ce livre, le major W. Marmaduke Thompson décide d’abandonner la chasse et d’aller explorer la jungle française.

Il y peu, Lord M Millan, premier ministre britannique disait « le brouillard recouvre la Manche, le continent est isolé ». C’est de l’humour Britannique fait de dérision et de cynisme. Là où nous Français n’hésitons pas à affirmer de manière péremptoire, invectiver s’il le faut, un anglais éduqué usera de précautions oratoires. Les could et should sont à cet égard bien commodes. L’art de manier l’ambiguïté et le sous-entendu sont désignés sous le terme d’« understatement » .

Marmeduke Tomson, comme le ferait une famille anglaise recevant un jeune en séjour linguistique, aime à observer et comparer à la manière d’un ethnologue. Ils vous serrent la main, vous font la bise. Cette promiscuité est décidemment dérangeante. Marmeduke n’est pas habitué à ces effusions inconvenantes.

Une famille anglaise sera en priorité préoccupée de savoir si son enfant est épanoui, s’il est performant en sports, s’il est un bon camarade. Il n’est pas nécessaire de montrer une intelligence précoce. Là où les français s’enorgueillissent des succès scolaires de leur enfant, les anglais peuvent parfois paraître indifférents.

Après avoir dominé le monde pendant des décennies, les anglais sont toujours convaincus qu’ils sont le modèle absolu, les inventeurs d’un code de conduite universel. Ne sont-ils pas à l’origine de termes, de valeurs, d’institutions mondialement reconnues et immédiatement identifiables.

Gentleman, fair play, British humour (qui n’a pas d’égal), les fameux collèges (boarding schools) et bien sûr, le gigot à la menthe, le pudding, le Christmas cake.

On peut se demander comment une nation à vocation universelle sur lequel le soleil ne se couchait jamais a pu camper aussi longtemps sur des règles du passé propres à une nation insulaire.

 

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.
Mais pourquoi ne pas être le premier à en laisser un ?
Laissez un commentaire

(*) Champs obligatoires