Qu’est-ce qui va changer pour les étudiants après le Brexit ?

01 janvier 2018 Catégorie(s) :Flash info
Brexit

Qu’est-ce qui va changer pour les étudiants après le Brexit ?

Les Britanniques sont officiellement sortis de l’Union européenne, un choix historique qui aura de nombreuses répercussions. Qu’est-ce qui va changer pour les étudiants après le Brexit ?

Ce qu’il faut s’attendre du programme Erasmus

Dès l’annonce des résultats du référendum, de nombreux étudiants s’inquiètent de ce que deviendra le programme Erasmus. Il convient de savoir que jusqu’à la sortie officielle du Royaume-Uni de l’Union européenne tous les projets de mobilité et de coopération financés par le programme Erasmus vont continuer aisément leur cours avec le Royaume-Uni qui y sera toujours inclus.

Ainsi, le Brexit n’empêchera pas un étudiant européen de continuer à profiter de l’exemption des droits d’inscription. Pour donc les études au sein d’un établissement d’enseignement supérieur britannique, les privilèges sont toujours restés. Il en est de même pour les enseignants et les formateurs européens qui peuvent poursuivre leurs coopérations et échanges de bonnes pratiques avec leurs homologues britanniques.

Il convient quand même de notifier qu’au fil du temps, le Royaume-Uni peut être exclu du programme Erasmus. Ce sera un véritable bouleversement, car c’est la première destination choisie par les étudiants français dans ce cadre d’échanges.

Brexit, avec l’obtention de visa qui peut devenir complexe

Cette sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne peut occasionner des difficultés en ce qui concerne l’entrée sur le territoire britannique. L’entrée deviendra forcément plus réglementée et nécessitera à coup sûr l’obtention d’un visa. La politique de visas et le permis de séjour resteront un casse-tête pour les étudiants européens.

Les droits de scolarité seront revus à la hausse

Encore une autre conséquence directe constatée sur les étudiants. Il s’agit de l’augmentation probable des frais de scolarité. Les étudiants seront certainement amenés à payer plus cher qu’avant. Parce qu’ils seront désormais considérés comme des étudiants internationaux et seront facturés en conséquence. Le Brexit bloque la voie d’accès aux études dans le Royaume.

Ainsi, les nombreux étudiants français ou les ressortissants européens qui sont présents sur les bancs des universités britanniques ne payeront plus les mêmes frais de scolarité que leurs camarades autochtones. À noter que depuis 2012 ces universitaires sont libres de fixer leurs propres montants. Donc, les apprenants doivent faire face à ces frais qui seront revus à la hausse de façon exorbitante ou non !

La reconnaissance des diplômes n’est plus garantie

Auparavant, le système universitaire européen assure de façon automatique la reconnaissance des diplômes de ces 28 membres. À titre d’exemple avant le Brexit, un Français qui a eu le privilège d’obtenir un diplôme d’infirmier en Angleterre pouvait facilement exercer sa fonction dans les 27 autres pays membres de l’union, sa propre nation y comprise. Avec la situation présente, sauf en cas d’un accord libéral entre pays, ce ne sera plus une chose possible.

Les Britanniques ne font plus partie de l’Union européenne. Les conséquences sont là et les étudiants étrangers peuvent en souffrir.

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.
Mais pourquoi ne pas être le premier à en laisser un ?
Laissez un commentaire

(*) Champs obligatoires